Raphaëlle tells her stories from Rwanda in French, as several generations of Rwandans are still francophones. It also helps to begin to address a more worldwide community. Edify wishes to make its blog accessible to those it serves in Rwanda.
[translate_this lang=”fr”]
Depuis que nous sommes arrivés nous avons commencé à lire When helping hurts pour réfléchir plus amplement au sens de notre présence ici et à ce que veut dire servir. Jusqu’ici la réflexion de Steve Corbett et de Brian Fikkert nous a ouvert les yeux sur la nature de la pauvreté et sur ce que sont les véritables besoins de ceux que nous désirons aider. Je vous encourage tous à lire ce livre qui nous désaisit de nos concepts prémâchés pour comprendre ce que c’est vivre dans l’humiliation, l’absence de dignité, la peur, la dépréciation personnelle la plus totale, l’absence de contrôle sur sa propre vie, la fatalité, la dépendance, la honte, l’impuissance. Servir ceux qui vivent dans la pauvreté ne consiste pas à établir des projets et à imposer nos solutions mais à se mettre à leur écoute et à répondre à leurs besoins. Je me rends bien compte que ça paraît simple et logique mais ce livre nous force vraiment à regarder nos motivations et nous révèle comment combien d’efforts peuvent blesser ceux qui « donnent » et ceux qui « reçoivent ».
Si nous voulons réellement servir les écoles et les enfants du Rwanda il nous faut passer du temps avec eux apprendre à les connaître et à les aimer.

Ce matin nous avons décidé d’aller à la petite école qui se trouve juste en dessous de chez nous pour nous présenter en tant qu’Edify et en tant que voisins. Nous venions en espérant que nous pourrions établir des liens plus personnels avec eux et peut être même faire du soutien scolaire, animer des activités ou lire des histoires après l’école. Nous avons été reçus à bras ouverts quand nous n’avions pas même de rendez-vous. La directrice et son adjoint ont passé une heure à nous faire visiter l’école et à nous présenter aux élèves et à tous les professeurs comme s’ils recevaient le ministre en personne. Le sens de l’accueil a ici un autre sens que celui de la politesse !

Après avoir expliqué la mission d’Edify au Rwanda et avoir reçu une demande de prêt, nous avons maladroitement expliqué que nous désirions pouvoir passer du temps avec les enfants et peut être aider de la façon qui leur serait la plus utile. Sortis de nulle part, quatre muzungus débarquent dans leur école pour dire qu’ils veulent aider parce qu’ils sont voisins ! Je me demande comment nous aurions été reçus en France ou même aux US… Sûrement avec un peu de méfiance et de suspicion ! Et Espérance, la directrice, de nous répondre que noussommes une réponse à leurs prières. Silence. Les muzungus ne savent plus que dire.

Voilà, nous allons pouvoir servir les enfants de l’école maternelle et primaire Kigali Harvest School et apprendre à les connaître. Cela nous permettra de sortir de nos bureaux et autres réunions importantes une ou deux fois par semaine et nous rappeler pourquoi nous sommes ici, quel est notre véritable mission et qui nous servons. Alors que nous repartions sous une pluie battante, nous avions tous un sourire large comme celui des petits élèves que nous avions tout juste rencontrés.
[/translate_this]